Travail de terrain

Au croisement de recherches collectives, une étude de cas : les Farines de la Touche

Cette carte représente les fournisseurs et clients des Farines de la Touche, produites par un couple d’exploitants agricoles à la ferme de la Touche, localisée dans la commune nouvelle de Domfront-en-Poiraie. En s’intéressant d’une part aux flux alimentaires de deux aires urbaines (Caen et Alençon) et d’autre part au réseau socio-économique d’habitants du Domfrontais, cette étude de cas s’inscrit à la croisée de deux recherches en cours au sein de l’UMR CNRS 6590 Espaces et Sociétés (ESO).

En effet, le programme pour et sur le développement régional (PSDR 4)  FoRmes Urbaines et Gouvernance Alimentaire (FRUGAL) comporte un premier volet de recherche qui s’intéresse aux flux d’approvisionnement alimentaire des villes (dont Caen et Alençon). En 2018, on voit que dans l’aire urbaine d’Alençon les exploitants domfrontais vendent leur farine à deux moyennes surfaces de produits biologiques. Dans l’aire urbaine de Caen ils vendent leur farine à onze clients, dont quatre à Caen avec deux grandes et moyennes surfaces de produits biologiques, un collectif de consommateurs et une plateforme de commerce en ligne. En première couronne trois magasins « bios », deux AMAP ou collectifs de consommateurs et un magasin à la ferme constituent leur réseau commercial, complété par une AMAP aux marges de l’aire urbaine.

Le département du Calvados pèse entre 60 et 70% des ventes de farines (en volume). Parmi la soixantaine de débouchés commerciaux, les magasins « bios » absorbent 60% des ventes, les boulangers 15%, les AMAP et collectifs de consommateurs environ 10% comme pour les ventes à la ferme ou en magasins de producteurs. Les épiceries/supérettes et les deux moyennes surfaces de Domfront-en-Poiraie pèsent 5% des ventes.

La farine est issue de céréales produites sur la ferme (5 hectares de blé et 1 hectare de seigle qui produisent 20 tonnes de céréales) et achetées auprès d’autres producteurs en agriculture biologique : 20 tonnes dans une exploitation à Vassy (Calvados) et 20 tonnes dans une exploitation à La Selle-Craonnaise (Mayenne). Le « pic » de transformation des céréales est calé sur la période où la consommation de farine est la plus forte, du mois de septembre au mois d’avril, avec une production moyenne mensuelle de farine qui s’élève à 4,5 tonnes. En mai et juin, la transformation des céréales ne produit plus qu’environ 3 tonnes de farine par mois. En juillet et en août, la production décline à environ 2 tonnes mensuelles. Au total, les ventes de farines s’élèvent à environ 40 tonnes par an.

Au-delà des flux agricoles et alimentaires, on remarque la dimension régionale du réseau commercial d’exploitants agricoles du Domfrontais. Parmi ce réseau, certains fournisseurs sont membres de la famille des exploitants qui entretiennent aussi des relations amicales avec certains clients. C’est d’une certaine manière une partie de leur capital social et économique qui est cartographié.

Les rapports sociaux qui se vivent dans le Domfrontais intéressent le Collectif de Revisite de l’Observatoire du Changement Social (Collectif ROCS) fondé en 2015 au sein du site caennais de l’UMR ESO, quarante ans après les Actions Thématiques Programmées du CNRS. La création et les reconfigurations de l’AMAP du Domfrontais (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) ont été l’occasion de réaliser un premier travail de terrain auprès des amapiens et amapiennes, à partir d’une enquête par questionnaires, d’observations directes lors de distributions de paniers ou d’assemblées générales, complétées par des recherches documentaires.

L’AMAP du Domfrontais, le retour

Le 24 octobre dernier, nous retournions sur le terrain pour assister à une nouvelle distribution de paniers de l’AMAP du Domfrontais, un an après une première visite. Nous avons pu élargir notre enquête par questionnaire qui est en cours d’analyses. Nous remercions encore les personnes ayant répondu à l’enquête. Voici un premier résultat relatif aux engagements associatifs des membres de l’AMAP, outre celui dans l’AMAP du Domfrontais.

L’AMAP du Domfrontais

Le 18 octobre 2016, nous avons assisté à la distribution des paniers de l’AMAP du Domfrontais. Nous avons réalisé une enquête ( administration de questionnaires) pour mieux connaître les adhérent-e-s de cette association. Cette dernière nous a ensuite convié à son Assemblée Générale qui avait lieu le soir même et dans laquelle les principes de fonctionnement ont été discutés.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search